English French Dutch Spanish German Russian Italian Portuguese Portuguese Danish Greek Ukrainean Chinese Polish Korean
Logo Slogan_French

Glossaire

Verres de petite taille variant de 7 à 20 cl souvent utilisés pour des dégustations.
Gambrinus est un personnage connu dans toute l'Europe, il apparait à partir du XVIeme siècle aux Pays Bas et en Belgique. L'origine de ce roi légendaire reste obscure : pour certains, il s'agirait de Jean Primus Prince Bourguignon du XIII eme siècle pour d'autres, ce serait Jean sans peur qui introduisit l'usage du houblon dans le brassage de la biére.
En brasserie : Après la fermentation, la bière est stockée dans une cuve de garde pendant environ un mois. Pendant la garde la bière mûrit à une température très basse (proche de 0°C).
Au cours de la garde, sucres et levure continuent de travailler, tout en produisant du gaz carbonique et la bière prend tous ses arômes. La bière va se clarifier et acquérir naturellement sa brillance.
Brassage amateur : La garde est souvent appelée fermentation secondaire, elle consiste à transférer la bière après la fermentation dans une autre cuve pour y subir une seconde fermentation. Cette étape permet d'améliorer le goût final du produit, et de supprimer des arômes indésirables provenant des résidus de la première fermentation. Elle permet aussi d'avoir moins de dépôt de levure (lie) dans le fond des bouteilles.
Bière française (Traditionnellement du Nord) de fermentation haute, généralement ambrée, dense, moelleuse et plus ou moins caramélisée. Elle était à l'origine brassée pour être gardée. La bière de garde doit mûrir plusieurs mois pour faire mûrir son goût malté et houblonné.
Louis-Joseph Gay-Lussac est un scientifique français qui a mit au point un alcoomètre en 1824 qui permet la mesuse de la teneur en alcool en °GL. Il a aussi établit une formule chimique de la fermentation.
Il est produit lors de la fermentation de la bière par les levures qui transforment le sucre en alcool et en CO2 selon l'équation suivante C6 H12 O6 => 2(CH3 CH2 OH) + 2(CO2). C'est le gaz carbonique qui provoque la pétillance de la bière. La solubilité d'un gaz est proportionnelle à sa pression, et lorsque la pression diminue, comme c'est le cas lorsqu'on ouvre une bouteille, alors la solubilité du gaz diminue et il sort de la bière sous forme de bulles.
Transformation de l'orge en malt
Substance solide translucide pouvant être utilisée pour clarifier la bière. Toutefois, son utilisation est à éviter car elle fait perdre du corps à la bière.
Pendant l'empâtage dès que la température augmente (vers 50°C) les grains d'amidon absorbent de plus en plus d'eau et gonflent. La quantité d'eau accumulée pendant le processus de gélatinisation peut dépasser 30 fois le poids initial du grain d'amidon. Pendant cette étape l'enveloppe granulaire commence à s'ouvrir et à se séparer du grain d'amidon, le grain perd ses macro molécules composées d'amylose qui se solubilisent à l'extérieur de celui-ci. A ce stade la structure du grain se détache et le processus de transformation devient irréversible, l'amidon gélatinise.
Une bière au goût généreux donne une sensation durable après une gorgée. C'est une bière dense dont la saveur reste en bouche, contrairement aux bières qui semblent couler dans le gosier comme de l'eau.
Bruit caractéristique que fait le barboteur lors de la fermentation dans le cadre du brassage amateur. Il est causé par l'expulsion du CO2 à travers le barboteur et l'eau qu'il contient.
Le glucose ou dextrose est un ose simple et plus particulièrement un aldohexose. C'est un isomère d'autres sucres, en particulier le mannose ou le fructose, de formule C6H12O6.
Métabolisme des levures et des bactéries qui transforme les sucres simples (glucose) en pyruvate. Ce dernier, en absence d’oxygène (voie anaérobie), est transformé en éthanol (fermentation alcoolique) ou lactate (fermentation lactique).
Une bière au goût généreux donne une sensation durable après une gorgée. C'est une bière dense dont la saveur reste en bouche contrairement aux bières qui ont un goût plus léger et moins persistant.
Sensation de sécheresse en bouche et apparition d'astringence. Cette sensation se retrouve souvent dans des bières fortement houblonnées ou aigres.
Résultat du broyage assez grossier de malt séché, destiné au brassage. C'est une sorte de poudre comparable à du muesli.
Le gruyt était un mélange d’épices fréquemment utilisé au Moyen-Âge pour aromatiser la bière. Il a aujourd'hui disparu avec l'avenement du houblon.
Bière spécifique de la région de Bruxelles, résultant d'une fermentation spontanée et composée de lambics de différents âges (un, deux, trois ans). Plusieurs brasseries produisent de la gueuze, à différents taux d'alcool (de 4,1° à 6°).  La gueuze bénéficiera généralement d’une refermentation en bouteille. À travers le lambic dont elle est dérivée, la gueuze bénéficie aujourd'hui d'une appellation contrôlée. Cette bière ayant une saveur des plus acides, il est possible de l'adoucir en lui ajoutant un peu de sucre et en le mélangeant avant de boire. Ainsi présenté, la gueuze devient une faro.
Bière séche et brune de fermentation haute fabriquée à partir de malt très torréfié.
Bière qui mousse anormalement
Loading